Demand Driven MRP, la performance par la responsabilisation du terrain

A la croisée du flux tiré, du TOC et du MRP, Demand Driven MRP est avant tout un changement de paradigme dans l’approche de planification et d’ordonnancement. Il impulse en effet des processus plus responsabilisants. Simple et visuel, l’ordonnancement peut alors être transféré de façon cadrée au plus proche de l’exécution.

Principalement basé sur les compétences et les savoir-faire, l’ordonnancement de la production est historiquement limité par de longs processus décisionnels. Or, peut-on exiger de l’Homme de terrain qu’il garantisse l’exécution du planning, si ses contraintes techniques et organisationnelles ne sont pas intégrées dans la construction de celui-ci ? Doit-on lui donner une séquence d’enchainement des ordres de fabrication ? Cette séquence volant en éclat au premier composant manquant ou aléa technique. N’est-il pas plus performant de l’outiller pour qu’il la construise en intégrant le besoin du client ?

Demand Driven MRP est la clé pour produire au plus près du besoin, tout en intégrant les contraintes techniques de l’atelier. Ces contraintes (disponibilité des ressources, qualité des équipements, non-qualité…), seul le terrain les connait et peut les intégrer dans un planning réaliste et évolutif. La planification est donc pilotée et priorisée par la cellule logistique, mais micro-ajustée et exécutée sous contrainte par l’opérateur « coordinateur du flux ». Comment ? Via un affichage simple et clair des besoins, interprétable sans connaissance de planification par le chef de groupe, le leader ou, instantanément, par l’opérateur.

Il y a donc deux bénéfices directs à implémenter DDMRP au sein de l’atelier :
– le terrain, responsabilisé, s’organise pour servir au mieux le client
– la logistique se recentre sur le pilotage global et l’amélioration continue et non sur la chasse aux pièces et la remise à jour incessante des priorités d’exécution.

DDMRP permet d’abattre les silos organisationnels et d’atteindre le juste niveau de subsidiarité, afin que chaque acteur contribue à la création de valeur pour l’entreprise.
Il est ainsi au cœur de cette nouvelle approche de la performance opérationnelle, visant à remettre en cause les périmètres de responsabilités et à promouvoir la responsabilisation du terrain au sein des organisations.

Les commentaires sont fermés